Réparer l’entreprise par l’échange

Etienne Le Scaon dans contributions

Taux de turnover qui explose, désengagement au plus haut, burn/bore/brown-out de plus en plus fréquents. Quelque chose ne tourne plus rond dans le monde de l’entreprise. Il faut la réparer et vite !

 

Enrayer la machine à dilapider le capital humain

2018 a été une année noire pour les salariés. À tel point que 70% des plus jeunes d’entre eux envisagent de quitter leur entreprise avant 2020 (1). Et si les salariés souffrent, les entreprises ne sont pas épargnées. On chiffre le coût du désengagement à 12,6K€ par employé et par an (2). Nous sommes en train de vivre un véritable drame, humain tout autant qu’il est économique, parce que les gens ne se retrouvent plus dans leur entreprise.

Pourtant, tous les RH que nous rencontrons font le même constat. Ils ont beau faire de l’expérience employé et du bien-être au travail une priorité, cela ne suffit pas à enrayer la perte de sens qui éloigne, jour après jour, les collaborateurs de leur entreprise.

Pire encore, leurs initiatives sont parfois reçues comme des claques par des salariés qui souffrent au travail. En effet, il ne suffit pas d’instituer l’Happycratie ou d’inventer des événements, s’apparentant souvent à des gadgets, pour que tout le monde se retrouve heureux, engagé et performant.

 

Retrouver un sens d’appartenance

Pourquoi ? Parce que rien ne remplace ce que l’on est de plus en plus incapable d’offrir et ce que tout le monde recherche : le sens. La vraie différence, c’est savoir pourquoi et pour qui on travaille, c’est le fait de participer à une aventure collective.

Alors imputer le mal-être au travail à l’émergence de “bullshit jobs” est facile et ne règle pas le problème. La plupart d’entre nous doivent exécuter des tâches rébarbatives dans son travail. Le mal-être survient quand on ne sait plus pourquoi on le fait.

Car aujourd’hui, l’entreprise veut tout automatiser, imaginant que l’on peut penser l’entreprise sans l’humain comme une grande machine. Malheureusement, le process seul ne suffit pas et c’est bien pour cela que la machine s’enraye. On oublie que les stratégies de management qui marchent reposent sur des échanges humains riches et fréquents dans les équipes et entre manager et collaborateur. La plupart des entreprises sont avant tout le fruit de rencontres humaines. De volontés et de talents divers et complémentaires. Elles doivent se rappeler la valeur incroyable qui peut naître du dialogue.

C’est alors que notre erreur apparaît comme une évidence. On a voulu adapter des techniques héritées de la révolution industrielle à des métiers intellectuels qui se nourrissent de la motivation et de la créativité des équipes. On a tenté de résumer le travail à des processus et des indicateurs en oubliant que ce ne sont pas les meilleurs KPIs qui font les meilleures équipes. L’outil doit avant tout être un outil, pas une fin en soi !

L’erreur de l’entreprise moderne est de vouloir créer des process au lieu de construire des équipes. Les salariés se retrouvent trop souvent comme d’insignifiants boulons dans une grande machine qu’ils ne comprennent plus et qui ne les entend plus. C’est dramatique, car on sait le potentiel énorme d’une entreprise dans laquelle chacun donne le meilleur de lui-même. Archimède disait “Donnez-moi un levier et une poulie et je soulèverai le monde” ; il s’agit de redonner l’envie aux salariés des entreprises françaises.

 

Réparer l’entreprise par l’échange

L’envie, celle qui fait que l’on change le monde (ou simplement que l’on a envie d’aller travailler le matin) vient-elle d’un indicateur particulièrement bien choisi ? Non, les grandes aventures humaines partent du dialogue. De la rencontre entre une idée et une équipe. Pensez à Apple, Les Beatles ou la conquête de la lune.

Une entreprise performante ne peut donc pas se passer d’échanges riches et fréquents au sein des équipes et entre manager et collaborateur. Ce sont ces moments, que réclament salariés, managers et professionnels RH, qui vont créer de l’alignement, permettre de discerner les difficultés, aider à transformer une carrière… En somme, ce sont les moments qui vont créer du lien entre l’entreprise et le collaborateur et l’aider à trouver du sens à son travail.

En outre, dans une économie qui va de plus en plus vite, les entreprises doivent être capables de changer rapidement de stratégie et de priorités. Décuplant l’importance des moments d’alignement et de communication entre les collaborateurs. Il s’agit de leur donner un véritable rôle plutôt que de les cantonner à des fiches de postes. Sans cela l’entreprise se retrouve comme un château de cartes qui risque la rupture à chaque bouleversement du marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *