Les 10 tendances qui traversent le monde du travail

myhappyjob.fr

Agilité, intergénérationnel, décloisonnement… Le « Rapport mondial 2017 sur les tendances au travail », publié par Sodexo, invite à réfléchir sur les meilleures manières d’améliorer la QVT aujourd’hui, et demain. Au menu : les regards croisés de 50 experts.

LES 10 TENDANCES ÉTUDIÉES CETTE ANNÉE

1. L’agilité en entreprise : trouver le juste milieu entre rapidité et stabilité

L’agilité, ce subtil mélange de rapidité et de stabilité, est le dernier Graal des chefs d’entreprise. L’objectif : favoriser la flexibilité de leurs collaborateurs, grâce au recours à des disciplines telles que la méditation. « Dans un contexte de mondialisation et d’hyper-compétitivité, nous devons accepter l’idée que nos certitudes puissent voler en éclat du jour au lendemain. Cela implique d’être capable de repenser notre approche et d’opérer une transformation radicale », affirme Dr Michael Bazigos, Directeur Général d’Accenture Strategy et Professeur associé du Département d’Organisation de Leadership de l’Université de Columbia. « Les cultures managériales qui favorisent l’esprit critique et autorisent les collaborateurs à remettre en question la façon de faire du moment sont les mieux préparées à prendre le tournant de l’agilité. »

Pour y parvenir, les entreprises retiennent trois grands principes :

1. La mobilisation commune autour des objectifs de l’organisation

2. La priorité au travail d’équipe

3. Le principe de performance adaptative

2. Le décloisonnement ou le hasard des interactions comme accélérateur d’innovation

L’évolution la plus récente de l’espace de travail collaboratif est la généralisation du coworking à tous les échelons. Les entreprises n’organisent plus seulement le partage de l’espace et des ressources mais décloisonnent les interactions, afin de favoriser la transversalité et l’alliance des forces pour répondre à des problématiques complexes. Le fonctionnement par silos entraîne trop

souvent une forme de ronron stérile. L’entre-soi de collègues partageant les mêmes idées et préjugés produit une « pensée unique. » Chacun se soucie de préserver l’ordre établi et un climat d’harmonie, si bien que les concepts neufs et les avis divergents peinent à se faire entendre.

3. Travailleurs sans frontières : comprendre l’impact des migrations sur l’entreprise

L’ampleur des déplacements de travailleurs, que ce soit dans les pays émergents ou les pays développés, offre de nouvelles opportunités pour créer un leadership inclusif, en évaluant les besoins, les compétences et la réussite de l’intégration culturelle.

4. Robots nouvelle génération ou comment la robotique transforme notre façon de travailler

Les robots sont présents dans l’entreprise depuis des années et les progrès de l’intelligence artificielle ont conduit les organisations à leur déléguer des tâches auparavant confiées à l’homme. L’actuel débat porte sur les succès de la robotique, en particulier dans l’accomplissement de tâches en interaction avec des êtres humains.

5. Le transfert intergénérationnel de compétences : un nouveau modèle pour le développement de talents

L’allongement de l’espérance de vie et du parcours professionnel amènent les entreprises à repenser les modèles hiérarchiques traditionnels d’échange de compétences. Des transferts réciproques se mettent en place entre générations, faisant émerger une nouvelle culture du développement personnel. Historiquement, les transferts de compétences dans l’entreprise suivent un modèle relativement linéaire, de haut en bas. Au fil de la diversification des équipes, de l’allongement de la vie active ou de l’arrivée des nouvelles technologies, la circulation des savoirs prend des formes originales, à rebours de cette idée qui voudrait que les anciennes générations transmettent et que les jeunes reçoivent.

6. Le Personal Branding au travail : un outil puissant pour les collaborateurs comme pour les employeurs

Aujourd’hui, la création d’une « marque personnelle » suscite un vif intérêt, les employeurs cherchant à faire profiter l’entreprise de l’aura personnelle de leurs collaborateurs.

7. Recréer du lien avec son environnement de travail grâce au design

Qu’il s’agisse de la gestion de l’espace, des nouvelles technologies, du travail virtuel ou tout simplement des aménagements. Le design doit contribuer à améliorer cette interaction, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’entreprise. Pour le Dr. Rachel Permuth, l’expérience design « vise à concevoir un service, un parcours ou toute autre composante de l’environnement de travail en l’articulant autour du collaborateur. Déterminer un lieu de travail spécifique, dans un bureau ou hors site. Recréer l’expérience d’une journée de travail, du réveil à la sortie des bureaux, en passant par les différents intermèdes qui ponctuent la journée. « Le Design Thinking peut faciliter le quotidien des collaborateurs au travail, et améliorer à terme leur qualité de vie. » Les architectes en Design Thinking s’emploient à recentrer l’espace de l’entreprise autour de l’humain, un concept que Tom Stat, un ancien d’IDEO, expert en innovation et consultant en stratégie, a baptisé l’« humanisation de l’environnement de travail. »

8. L’Agenda 2030 du développement durable : repenser la responsabilité sociétale à l’aune d’une vision partagée et d’un objectif commun

Les Objectifs de Développement Durable (ODD) fixés pour 2030 mettent les entreprises face à la nécessité de collaborer entre elles mais également avec les pouvoirs publics, pour servir une vision commune. L’adaptation des pratiques de ces sociétés aura une incidence sur les progrès accomplis dans la réalisation de ces ODD mais aussi sur les aspirations de collaborateurs, avides de changements positifs.

9. Libérer le potentiel de la génération Y : pour une nouvelle compréhension de ses motivations

Pourquoi a-t-on besoin de mieux comprendre les « Millenials » ? Parce que la compréhension de cette génération permet de mieux saisir à quoi ressemblera l’entreprise de demain.

10. Bien-être 3.0 : le lieu de travail comme destination bien-être

La notion actuelle de bien-être va plus loin que l’alternative « prévenir ou guérir » et fait du lieu de travail un catalyseur de santé pour les collaborateurs, leur famille et la société dans son ensemble. Aujourd’hui, les employés attendent de leurs employeurs qu’ils leur proposent un contrat amélioré, incluant leur santé et leur confort. On demande aux entreprises de fournir des cadres de travail optimisés ou des équipements propices au bien-être. Le Dr. Peter Wald, Directeur médical au sein de la United Services Automobile Association, explique que « l’ancien modèle repose sur des programmes fragmentés, alors qu’il faudrait créer une culture du bien-être globale, intégrant l’aspect physique, financier et émotionnel ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *